Lesezeit: 4 Minuten

La vérification d’un chariot élévateur doit être régulière afin d’éviter certaines situations complexes ou dangereuses (pannes, performances réduites, accidents…). Quelles caractéristiques doivent être analysées ? Comment bien vérifier l’état des pneus de votre chariot élévateur et inspecter leur surface de roulement ? Ce guide fait le point.

La vérification d’un chariot élévateur, une étape essentielle

Il est essentiel de contrôler votre chariot élévateur avant chaque utilisation. Cette analyse quotidienne doit être réalisée par le cariste assigné. À titre indicatif, la Suisse comptabilise chaque année plus de 2100 accidents relatifs aux appareils de levage. Ainsi, il est important d’informer votre personnel afin d’éviter certaines situations complexes.

Quelles caractéristiques devez-vous vérifier avant de démarrer ?

  • Examinez le sol où votre véhicule est stationné (si vous constatez une flaque d’huile, un contrôle plus poussé doit être réalisé)
  • Vérifiez l’état général et la propreté du véhicule
  • Constatez visuellement l’état du mât ainsi que chaque pièce associée au levage (flexibles, chaîne, fourches…)
  • Assurez-vous qu’aucun d’objet ne soit posé sur la carrosserie ou le plancher
  • Inspectez vos pneumatiques ainsi que leur pression (si vous ne disposez pas de roues pleines)
  • Contrôlez votre environnement avant de lever le mât (si nécessaire) 
  • Avant de reculer, vérifiez qu’aucun obstaclen’entrave les déplacements de votre chariot élévateur
  • Surveillez les niveaux de carburant, lubrifiant et de refroidissement
  • Positionnez convenablement chaque rétroviseur
  • Assurez-vous que la batterie soit correctement chargée (une batterie déchargée pourrait mener à un éventuel dysfonctionnement)

Pour rappel, chaque cariste doit disposer d’un extincteur. Le remplacement périodique de cet équipement doit être réalisé en fonction d’une fiche de suivi.

Vérification d’un chariot élévateur suite au démarrage

À l’arrêt

  • Vérifiez le fonctionnement de chaque avertisseur sonore (klaxon et recul)
  • Testez les feux de recul, clignotants ainsi que le gyrophare
  • Assurez-vous que les voyants du tableau de bordsoient opérationnels
  • Tirez et détendez la ceinture de sécurité
  • Actionnez les commandes de levage et d’inclinaison
  • Analysez le son du moteur ; si vous constatez certains bruits inhabituels, contactez un technicien afin d’effectuer un contrôle approfondi

En fonctionnement

  • Vérifiez la réactivité des freins de sécurité et stationnement ainsi que la sensibilité de la pédale
  • Appuyez progressivement sur la pédale d’embrayage (hydrostatique ou convertisseur) pour déceler un éventuel dysfonctionnement
  • Inspectez la direction dans le sens horaire et antihoraire ; un jeu anormal demandera une maintenance immédiate

Le contrôle technique d’un chariot élévateur

En tant qu’entrepreneur, vous êtes tenu d’effectuer un contrôle régulier de votre chariot élévateur. Les travaux effectués doivent être notés dans le plan de maintenance de votre entreprise, conformément à l’art. 32b  de l’ordonnance sur la prévention des accidents et des maladies professionnelles (OPA).

L’Association Suisse des Chariots Elévateurs SWISSLIFTER propose un contrôle des fonctions de sécurité des chariots élévateurs. Si tout est en ordre, une vignette indiquant la prochaine échéance est apposée sur le chariot élévateur.

Vérifier les pneumatiques d’un chariot élévateur

Comment vérifier les pneumatiques d’un chariot élévateur :

  1. Vérifier la surface de roulement des pneus – une étape essentielle

    Afin de vous assurer que votre chariot élévateur soit en bon état, il est nécessaire de procéder à un contrôle quotidien du démarrage. Celui-ci permettra de vérifier rapidement et facilement que votre chariot élévateur peut être conduit sans risque.
    – Le chariot roule-t-il droit ou a-t-il tendance à virer d’un côté ou de l’autre ? Il est possible que la surface de roulement soit inégalement usée, voire même endommagée.
    – Le démarrage est-il retardé ou le chariot a-t-il du mal à se mettre en mouvement ? Un contrôle de la surface de roulement des pneumatiques est nécessaire.
    – La surface de roulement est-elle inégale ? Vérifiez la répartition du poids sur le chariot et les différents réglages.
    – Le chariot utilise-t-il plus d’énergie ou de carburant que d’habitude ? Des pneumatiques trop usés peuvent en être la cause.

  2. Contrôle du niveau d’usure et des dégâts sur la surface de roulement et le flanc du pneumatique

    Une vérification régulière du flanc du pneu du chariot élévateur permet une conduite plus sécurisée et des manœuvres plus aisées, notamment lorsque le chariot est fortement chargé.
    Pensez à comparer le niveau d’usure des pneumatiques, car des irrégularités pourraient causer un contact au sol inégal.
    Si vous remarquez des objets étrangers sur la surface de roulement, enlevez-les. En cas de dommages irréparables, changez le pneumatique immédiatement.

  3. Optimiser la pression des pneumatiques du chariot élévateur

    Avant chaque démarrage, veillez à observer les pneumatiques afin de détecter un problème lié à la pression des pneus. Utilisez un contrôleur de pression pour une évaluation plus poussée. En effet, une pression des pneus insuffisante peut diminuer l’adhérence de votre chariot élévateur et donc sa stabilité.
    Une bonne pression des pneus évite également des dépenses d’énergie ou de carburant trop élevées.

  4. En cas de charges lourdes ou d’utilisation intensive, vérifier les surfaces de roulement des pneumatiques plus régulièrement

    Selon l’endroit et la fréquence à laquelle le chariot élévateur est utilisé, l’usure des pneumatiques peut varier. Par exemple, si le chariot élévateur est utilisé dans des chambres froides ou dans la production industrielle, le gel, la poussière, la saleté ou l’humidité peuvent avoir une incidence négative sur les pneus. Dans ces cas-là, veillez à augmenter la fréquence des contrôles de la pression des pneus et de leur niveau d’usure.

Avertissement : Veuillez noter que les règlements mentionnés ici ne sont qu’une sélection des principales exigences légales. Pour de plus amples informations, veuillez vous référer à la législation et aux textes juridiques éventuellement énumérés ici et, le cas échéant, à d’autres recueils de règlements et de textes officiels. En cas de doute, des experts peuvent et doivent également être consultés pour une mise en application concrète et adéquate de ces règlements dans l’entreprise.

Source de l’image :
© gettyimages.de –
sturti