Lesezeit: 11 Minuten

Les transpalettes font partie des principaux appareils de transport dans les entrepôts, les services d’expédition, les supermarchés et les magasins de bricolage ainsi que dans l’industrie. Ils se révèlent être des outils de transport polyvalents et pratiques pour les marchandises palettisées. Les statistiques d’accidents montrent toutefois que l’utilisation de transpalettes est souvent à l’origine d’accidents du travail. Pour les prévenir, un chargement correct et une conduite préventive sont tout aussi décisifs que les aspects ergonomiques du chariot de manutention. Ceux-ci sont d’autant plus importants que le transpalette est utilisé de manière intensive. Dans ce guide, vous trouverez les informations essentielles pour une utilisation sûre et ergonomique des transpalettes dans le quotidien de l’entreprise.

Ne pas négliger la bonne utilisation d’un transpalette ?

Si les transpalettes ne sont pas utilisés correctement, le risque d’accident est considérable. Selon la SUVA, environ 1800 accidents se produisent chaque année dans les entreprises suisses lors de l’utilisation d’engins de manutention tels que les transpalettes. Il faut noter que souvent, l’opérateur lui-même a été blessé. Il s’agit essentiellement de blessures graves aux pieds, causées par un écrasement ou une collision. Les entorses et les foulures sont également fréquentes. Elles sont dues à des mouvements inappropriés lors de la conduite de transpalettes.

Une mauvaise utilisation des transpalettes peut toutefois aussi gravement endommager l’engin de manutention lui-même notamment par une surcharge ou des collisions avec des objets. Dans le pire des cas, les appareils doivent être réparés à grands frais ou ne sont plus utilisables du tout.

Le type d’entraînement fait la différence lors de l’utilisation

Les transpalettes sont, avec les gerbeurs, les engins de manutention les plus utilisés : ils permettent de soulever, de transporter et d’abaisser rapidement et facilement des palettes et d’autres marchandises accessibles par le dessous. Les appareils existent en différents modèles et se distinguent par leur mode d’entraînement. L’utilisation du transpalette dépend également du type d’entraînement :

Type d’entraînementExplicationManiement
ManuelLe levage, le déplacement et l’abaissement des charges s’effectuent manuellement à l’aide du timon. Les transpalettes manuels sont exclusivement utilisés en mode accompagné, dans lequel toutes les fonctions de direction et de commande sont exécutées par l’opérateur accompagnant.Sur les transpalettes manuels, le système hydraulique de levage est actionné via le timon, avec lequel l’opérateur effectue des mouvements de pompage. La charge est ainsi soulevée jusqu’à ce qu’une garde au sol suffisante soit atteinte. Ensuite, le transpalette peut être tiré ou poussé, le timon servant à la fois à déplacer et à diriger le transpalette. Le mouvement du timon permet d’orienter les roues directrices dans la direction souhaitée. Le freinage se fait également via le timon.
Lorsque le chariot élévateur est arrivé à destination avec sa charge, un levier d’abaissement situé sur la tête du timon permet de desserrer le vérin hydraulique relié à une chaîne de détente, ce qui permet de redescendre lentement la palette au niveau du sol. En outre, un levier peut être monté sur la tête du timon pour actionner un frein de route et de stationnement.
Semi-électrique  Le déplacement des charges s’effectue avec l’assistance d’un moteur électrique, le levage hydraulique étant activé par des coups de timon exécutés manuellement. Les transpalettes semi-électriques sont utilisés exclusivement en mode accompagné.Sur les transpalettes semi-électriques, le système hydraulique de levage est actionné par le timon, avec lequel l’opérateur effectue des mouvements de pompage. La charge est ainsi soulevée jusqu’à ce qu’une garde au sol suffisante soit atteinte. Il suffit ensuite d’appuyer sur un bouton pour activer la fonction de conduite sur la tête de timon multifonction et déplacer le chariot de manutention grâce au moteur électrique. Le mouvement du timon permet d’orienter la roue directrice dans la direction souhaitée. La marche avant, la marche arrière et le freinage de l’appareil via le frein sont commandés par les boutons situés sur la tête du timon. Arrivé à destination, la descente de la charge s’effectue à l’aide du levier de descente à commande manuelle.
Tout électriqueLes fonctions de levage, de déplacement et d’abaissement sont actionnées par un moteur électrique. Selon le modèle, les transpalettes entièrement électriques peuvent être utilisés à pied en mode accompagné ou avec conducteur embarqué. Dans le cas d’un conducteur embarqué, toutes les fonctions de conduite et de commande sont exécutées par un conducteur debout ou assis. Les véhicules entièrement électriques existent toutefois aussi en mode accompagné ou avec conducteur embarqué : Dans ce cas, toutes les fonctions de conduite et de commande sont exécutées par le cariste qui se trouve à côté de l’engin ou embarqué. Une plate-forme de poste de conduite rabattable ou fixe peut servir de poste de travail pour opérateur embarqué.Les transpalettes entièrement électriques sont équipés d’un moteur de levage électrique qui actionne le vérin hydraulique. Cette fonction est activée en appuyant sur un bouton situé sur la tête du timon. La charge est ainsi soulevée jusqu’à ce qu’une garde au sol suffisante soit atteinte. Le mode de conduite est ensuite activé sur la tête de timon multifonction via du commutateur de conduite et le chariot de manutention est déplacé grâce à un moteur électrique. Le mouvement du timon permet d’orienter la roue directrice dans la direction souhaitée. La vitesse de déplacement et le freinage sont commandés par les commandes de déplacement situées sur la tête du timon et pouvant être actionnées des deux côtés. L’abaissement de la charge à destination s’effectue par simple pression d’un bouton.

Utiliser un transpalette : instructions étape par étape

Les étapes suivantes s’appliquent tant aux transpalettes manuels qu’aux transpalettes semi-électriques ou entièrement électriques. Selon le modèle et les conditions locales, d’autres instructions peuvent être nécessaires. Consultez également à ce sujet les indications figurant dans le manuel d’utilisation de votre modèle de transpalette. Nos schémas illustrent l’utilisation d’un transpalette manuel.

  1. Le transpalette est sorti de sa position de stationnement et est immédiatement prêt à l’emploi

    levier d'abaissement de commande de chariot élévateurLes transpalettes prêts à l’emploi doivent être en bon état de fonctionnement. Le levier d’abaissement (flèche sur la photo) des transpalettes manuels est perpendiculaire au sol lorsqu’il est en position neutre. Les batteries des transpalettes semi-électriques ou entièrement électriques sont suffisamment chargées pour l’utilisation prévue. Si les transpalettes électriques sont équipés d’un système d’accès empêchant toute utilisation non autorisée, comme un verrou de maintien ou un système de transpondeur, ils doivent être déverrouillés à l’aide des clés ou des accès correspondants.

  2. Abaisser le timon

    graphique-transpalette-commande-fourche-abaissementPour récupérer les marchandises palettisées, le support de charge – la fourche du transpalette – doit être baissé au maximum, soit environ à 85 mm du sol. Sur les transpalettes manuels et semi-électriques, cela se fait via un levier d’abaissement manuel (cf. illus.) ; sur les appareils entièrement électriques, par pression sur un bouton situé sur la tête du timon.

  3. Passer sous la palette

    passer sous une palette avec un transpaletteIntroduisez la fourche entre les semelles de la palette ou de la caisse-palette grillagée. Veillez à ce que la charge soit répartie uniformément et ne dépasse pas la capacité de charge du transpalette. La palette doit, par ailleurs, reposer sur toute la longueur de la fourche du transpalette et la recouvrir entièrement ; la longueur de la fourche doit donc être adaptée à la profondeur des marchandises à transporter. Si la fourche est trop courte, le chargement saisi risque de bouger et de se renverser sous l’effet du démarrage ou du freinage. Si la fourche est trop longue, en cas de rangées doubles dans un stockage en bloc, l’unité de chargement placée derrière peut être saisie par mégarde, et être renversée.

  4. Prélever la palette

    transpalette-manipulation-palette-ramassageSoulevez la palette en activant le système hydraulique du transpalette. Cela se fait soit manuellement par des mouvements de pompage du timon pour les transpalettes manuels et semi-électriques, soit par simple pression d’un bouton, via la fonction de levage actionnée par un moteur électrique.

  5. Déplacer des marchandises

    déplacer-des-marchandises-avec-un-chariot-élévateurUne fois la palette soulevée, vous pouvez la déplacer vers l’endroit souhaité en tirant ou en poussant le transpalette : la traction est recommandée sur les longues surfaces planes et la poussée est préférable pour franchir des pentes (par exemple des rampes ou des montées) afin d’éviter un déplacement du centre de gravité et un éventuel glissement de la marchandise transportée.

  6. Déposer le chargement

    dépose-charge-avec-transpaletteArrivé à destination, libérez le vérin hydraulique en actionnant le levier d’abaissement (modèles manuels et semi-électriques) ou en appuyant sur le bouton correspondant de la tête de timon (modèles électriques) pour que la fourche s’abaisse. Retirez la fourche de la palette.

Avant chaque utilisation, vérifiez que le transpalette fonctionne correctement en testant la conduite, la direction, le levage et l’abaissement. Ne jamais utiliser un transpalette qui présente des dysfonctionnements !

Consignes générales de sécurité pour l’utilisation des transpalettes

Une mauvaise utilisation des transpalettes peut entraîner de graves dommages matériels et corporels. C’est la raison pour laquelle nous avons résumé ci-dessous les règles de sécurité essentielles à respecter lors de l’utilisation de transpalettes :

DomaineRègles
Les personnes• Les transpalettes doivent être utilisés uniquement par des personnes autorisées et formées.
• Ne jamais transporter de personnes sur l’engin de levage.
• Ne jamais placer les pieds ou d’autres parties du corps dans la zone des rouleaux en mouvement.
• Le port de chaussures de sécurité et d’autres vêtements de protection est obligatoire.
Les transpalettes• Soumettre le véhicule à un contrôle visuel et fonctionnel quotidien.
• Ne pas utiliser des transpalettes endommagés ou dont le fonctionnement est altéré.
• Faire entretenir et réparer régulièrement les engins par des personnes autorisées.
• Protéger les véhicules stationnés contre toute utilisation non autorisée.
Comportement de conduite• Toujours regarder dans le sens de la marche et conduire en anticipant.
• Respecter des distances de sécurité suffisantes par rapport aux personnes, aux autres véhicules et aux délimitations.
• Adapter la vitesse de conduite aux conditions locales.
• Réduire la vitesse dans les virages, dans les passages étroits et dans les endroits sans visibilité et tenir compte des dimensions de l’appareil.
• Les montées ou les descentes ne doivent pas dépasser les pourcentages de pente indiqués par le fabricant du transpalette concerné.
• Ne circuler sur les rampes qu’en montée, sur les pentes uniquement en ligne droite.
• Ne pas dépasser dans les endroits sans visibilité.
Freinage et manœuvres• Respecter une distance de freinage suffisante par rapport aux véhicules qui précèdent.
• Adapter la distance de freinage à la nature du sol.
• Limiter les freinages brusques aux situations dangereuses.
• Ne pas changer de direction à grande vitesse.
Charge• Prélever les charges au centre et près du dos de la fourche.
• Ne pas surcharger le transpalette.
• Arrimer la charge correctement.
• Tenir compte du centre de gravité de la charge lors de la conduite.
• Si la charge gêne la visibilité : déplacer la charge en marche arrière ou placer une personne devant l’engin pour avertir en cas de besoin.
• Lors du transport, abaisser la charge le plus possible.
• Si la charge menace de perdre sa stabilité : interrompre le déplacement et abaisser la charge.

Utiliser un chariot élévateur de manière ergonomique

L’utilisation de transpalettes ne présente pas seulement un risque immédiat d’accident du travail. A long terme, un effort excessif ou une mauvaise sollicitation de certains membres lors de l’utilisation d’un transpalette peut entraîner des problèmes de santé. Exemple : l’effort nécessaire pour mettre en mouvement, tirer et pousser un transpalette manuel d’une capacité de charge de 3000 kg, par exemple, et d’un poids propre d’environ 120 kg requiert un effort important, surtout lorsque les charges sont transportées sur de longues distances.

Les transpalettes sans motorisation ne devraient donc être utilisés que sur de courtes distances et sur des surfaces planes, pour une courte durée. Pour un travail ergonomique lors de l’utilisation continue ou intensive d’un transpalette, les transpalettes semi-électriques et entièrement électriques sont une meilleure option.

La conception ergonomique des éléments de commande et de direction a une grande influence sur les performances de l’opérateur. En position de conduite, une position confortable des bras doit être possible et une distance de sécurité suffisante entre le châssis de l’engin et l’opérateur doit être garantie lors de toutes les manœuvres.

Utilisation ergonomique du transpalette en mode accompagné à pied

Les transpalettes utilisés en mode accompagné à pied sont de préférence équipés d’un timon long positionné très bas. Il assure une distance de sécurité suffisante entre le châssis du véhicule et l’opérateur.

Pour les transpalettes à moteur électrique, les éléments de commande répondent aux exigences ergonomiques lorsque :

  • tous les éléments de commande sont clairement disposés sur la tête du timon et ne prêtent pas à confusion,
  • les éléments de commande pour la marche avant et la marche arrière sont univoques et peuvent être actionnés avec un minimum d’effort,
  • les éléments de commande pour le levage et l’abaissement ont une forme différente de ceux destinés à la conduite,
  • les éléments de commande sont facilement accessibles avec le pouce et l’index depuis la poignée du timon afin de minimiser les manipulations,
  • la poignée du timon est munie d’une protection pour les mains,
  • les boutons de fonction peuvent, le cas échéant, être utilisés avec des gants de protection,
  • le timon est en même temps un élément de réglage pour le frein,
  • le timon se met automatiquement en position de freinage et
  • un interrupteur de sécurité situé sur la tête du timon arrête automatiquement le chariot de levage en cas de contact avec le corps et commute en même temps sur le déplacement dans la direction opposée.

La touche de marche lente est également un gage de protection des pieds lors de l’utilisation de chariots élévateurs à moteur électrique : cette fonction permet de se déplacer en toute sécurité avec le timon en position haute. Dans ce mode, le véhicule se déplace automatiquement à une vitesse très réduite et permet ainsi de manœuvrer en toute sécurité, même dans les espaces les plus exigus.

Maniement du transpalette en mode opérateur embarqué

Dans le cas d’une utilisation avec opérateur embarqué, une plate-forme ou un siège latéral constitue le poste de travail de l’opérateur. Les transpalettes sont équipés d’un timon court. Grâce à des fonctions telles que ShockProtect, la plateforme est complètement protégée de tous les chocs. L’avantage : la colonne vertébrale de l’opérateur est soulagée. Un revêtement en caoutchouc antidérapant assure une bonne stabilité et une protection latérale supplémentaire rabattable sur les flancs maintient l’opérateur sur la plate-forme dans les virages.

Dans quelles conditions un transpalette peut-il être utilisé ?

La condition préalable à l’utilisation sûre d’un transpalette est l’aptitude physique et la formation à l’utilisation du modèle de transpalette concerné. Cette formation permet à l’employé d’utiliser le transpalette et relève de la responsabilité du supérieur hiérarchique. Les points suivants devraient être abordés lors de la formation :

  • les bases juridiques,
  • les accidents et dangers potentiels,
  • la structure et le fonctionnement des transpalettes accompagnés par un opérateur à pied et de leurs accessoires,
  • la stabilité de la machine,
  • le contrôle technique quotidien,
  • le fonctionnement de l’engin,
  • les contrôles réguliers.

Les transpalettes électriques avec poste de conduite sont soumis aux mêmes règles de sécurité que celles applicables aux chariots élévateurs. Dans ce cas, la directive CFST 6518 stipule que les chariots de la catégorie R (p. ex. chariots à contrepoids) ne peuvent être utilisés que par des conducteurs formés.

Dans cette directive, il est également stipulé que l’employeur doit rédiger des instructions d’utilisation pour les chariots de manutention et les expliquer à tous les collaborateurs lors d’une formation. Cela permet d’éviter les accidents avec les chariots élévateurs, aussi bien pour les conducteurs de véhicules que pour les autres employés.

FAQ Utilisation des transpalettes

À quoi faut-il faire attention lors de l’utilisation d’un transpalette ?

Ces règles de base vous aideront à utiliser un transpalette en toute sécurité :
• Effectuez un contrôle fonctionnel avant chaque utilisation (levage, descente, direction, déplacement).
• Assurez-vous que le poids de la charge ne dépasse pas la capacité de charge du transpalette.
• Assurez-vous d’avoir à tout moment une vue dégagée dans le sens de la marche.
• Franchissez les pentes telles que les rampes en poussant le transpalette.
• Après utilisation, placez le transpalette sur une surface plane et sécurisez-le contre le déplacement et l’utilisation par des personnes non autorisées.

Qui peut utiliser un transpalette ?

La condition préalable à l’utilisation sûre d’un transpalette est l’aptitude physique et la formation à l’utilisation du modèle de transpalette en question. Cette formation permet aux collaborateurs d’utiliser le transpalette et relève de la responsabilité des supérieurs hiérarchiques.
Les transpalettes électriques avec poste de conduite sont en outre soumis aux mêmes règles que celles applicables aux chariots élévateurs. La directive CFST 6518 stipule que les chariots de la catégorie R (p. ex. chariots à contrepoids) ne peuvent être utilisés que par des conducteurs formés.

Pourquoi est-il important de manier correctement les transpalettes ?

Si les transpalettes ne sont pas utilisés correctement, il existe un risque d’accident considérable. Celui-ci est souvent sous-estimé. Mais une mauvaise utilisation des transpalettes peut également causer de graves dommages à l’appareil de manutention lui-même. Dans le pire des cas, les appareils doivent être réparés à grands frais ou ne sont plus utilisables du tout.

Source de l’image:
© gettyimages.de –1933bkk